Menu

Biographie

Charles Ives

Aujourd’hui considéré comme l’un des compositeurs américains les plus originaux, Charles Ives fut longtemps ignoré de son vivant. Né dans le Connecticut, c’est auprès de son père, qui avait été le chef de la musique de l’artillerie de l’union dans l’armée des Etats-Unis au cours de la guerre de Sécession, qu’il s’initie à la musique. À l’Université de Yale, il étudie de 1894 à 1898 la composition auprès de Horatio Parker, mais aussi le latin, le grec, les mathématiques et la littérature. C’est de cette époque que datent ces premières partitions. Travaillant ensuite dans le secteur des assurances, il fonde en 1907 sa propre compagnie, Ives & Co. : il y demeurera jusqu’à sa retraite, composant pendant son temps libre. De 1908 à 1918, une phase d’inspiration particulièrement féconde donne naissance des partitions aujourd’hui aussi fameuses que The Unanswered Question, la Concord Sonata pour piano, Three Places in New England ou la Symphonie n° 3, pour trois orchestres. Ces œuvres attendrons toutefois des années avant d’être jouées. Pire : dès les années 1920, Ives arrête complètement de composer. La fin de cette même décennie marque cependant le début de sa reconnaissance, en particulier grâce aux compositeurs Elliott Carter, Aaron Copland et surtout Henry Cowell, qui lui consacre une large place dans sa revue New Music. À partir des années 1930, ses partitions des années 1900 remportent de premiers succès publics, soutenues par des musiciens comme Lou Harrison (qui crée en 1946 la Symphonie n° 3, couronnée l’année suivante par le prix Pulitzer) et Bernard Herrmann. À la fois lyrique et expérimentale, faisant un riche usage de la polytonalité comme des musiques populaires, cette musique qui suscita l’admiration de Gustav Mahler et d’Arnold Schoenberg a séduit, avec le temps, un nombre croissant d’interprètes, et influencé maints compositeurs.

Agenda