Menu

Biographie

Giovanni Di Domenico

Giovanni di Domenico obtient son diplôme de « piano jazz » et développe une technique encyclopédique: rythme, harmonie et tonalité sont influencés par les traditions non-occidentales mais sont toute fois susceptibles aux Préludes de Debussy, aux Sequenzas de Luciano Berio, à « l’ambi-ideation » (où chaque main prend son chemin) de Bora Bergman avec les Soul Note Recordings, à la densité polysémantique de Cecil Taylor, à la transparence meurtrie de Paul Bley et bien sûr, aux expressions les plus radicales du bas fonds de la pop, invariablement réunis dans sa propre pratique.

Il s’agit d’une distinction qu’il partage avec beaucoup de musiciens qu’il a rencontrés récemment, des artistes tout aussi différents que Chris Corsano, Jim O’Rourke, Akira Sakata, Tetuzi Akiyama, Keiji Haino, Eiko Ishibashi, Joe Talia, Okkyung Lee, Balasz Pandi, Nate Wooley, Yan Jun, John Edwards, Darin Gray, Roger Turner, Steve Noble, DJ Sniff, Terrie Ex, David Maranha, Manuel Mota, Arve Henriksen, Norberto Lobo, Peter Jacquemyn, Alexandra Grimal, John Duncan, Tony Allen, Rafael Toral of Toshimaru Nakamura. Di Domenico a fondé son propre label, Silent Water, pour des productions éclectiques et non – classifiables.

Agenda