Menu

Biographie

Gualtiero Dazzi

Pendant sa période de formation, Gualtiero Dazzi (né en 1960) a côtoyé des personnalités très différentes du monde musical, telles que Paolo Arata et Angelo Paccagnini (Milan, 1975/82) Laurent Petitgirard (Paris 1983/85), Franco Donatoni (Sienne 1986/88), Ivanka Stoïanova et Daniel Charles (Paris VIII 1987/89), Luigi Nono (Villeneuve-les-Avignons 1989), Brian Ferneyhough et Tristan Murail (Royaumont 1991), Pascal Dusapin (Villeneuve- lès-Avignon 1994).

Ne privilégiant aucun medium, il compose des œuvres de musique instrumentale, vocale, de théâtre musical, des opéras, des musiques électroniques et confronte volontiers son écri- ture musicale à d’autres disciplines artistiques ou à d’autres pratiques musicales liées à l’ora- lité ainsi qu’aux musiques expérimentales. Gualtiero Dazzi est le compositeur de plusieurs projets scéniques. C’est dans le contexte théâ- tral, dans le rapport entre musique et texte, et dans l’épreuve du plateau, que l’essence de son langage musical, lyrique et très chargé au plan émotionnel s’exprime le mieux. Sa voie se dirige en particulier vers la quête d’un théâtre poétique, habité par un temps suspendu et intérieur.

La création de son premier opéra La Rosa de Ariadna, mis en scène par Stéphane Braun- schweig en 1995 au Festival Musica, a été saluée comme l’une de plus importantes réus- sites lyriques de ses dernières années.

En 2004, Gualtiero Dazzi a créé son quatrième opéra Le Luthier de Venise au Théâtre du Châ– telet à Paris. De cette création, mise en scène par Giorgio Barberio Corsetti, on a écrit qu’elle pouvait nous réconcilier avec la création lyrique contemporaine. Le jeu de la feuille et du vent, pour grand orchestre, dirigé en 2009 à Paris par Daniel Kawka, puis à Turin par Luca Pfaff, a été sélectionné pour une diffusion radiophonique dans 30 pays.

Parmi ses récentes créations, on peut citer Am Saum des Gedankens (2010) pour voix, double chœur et orchestre, œuvre destinée à être interprétée dans le même concert que le de Mozart, et d’après Anna Akhmatova, commande de l’ensemble HANATSU miroir, avec le soutien de la Sacem et de la Fondation Salabert. Créé en avril 2015, ce projet musical et poétique fondé sur la lecture dramaturgique d’Elisabeth Kaess, mêlait la voix de la poé- tesse russe aux flûtes, clarinettes, violoncelle, percussions et électronique, ainsi qu’à une scénographie vidéo.

Plus récemment, Boulevard de la Dordogne, un opératorio pour soli, chœur et orchestre qui évoque et interroge les notions de déraci- nement et d’hospitalité. Le livret est écrit par Elisabeth Kaess et Michèle Finck à partir de té- moignages de personnes réfugiées qui ont fui des conflits actuels ainsi que de témoignages de personnes ayant été évacuées d’Alsace, de Moselle et des Ardennes en septembre 1939, à l’approche de la Seconde Guerre mondiale. La création a eu lieu les 25 et 26 novembre 2019, à l’Aula Marc Bloch du Palais Universitaire de Strasbourg, dans le cadre des commémora- tions de l’évacuation de 1939 et de la Rafle du 25 novembre 1943, lorsque les étudiants et professeurs de l’Université de Strasbourg, qui avaient été accueillis à l’Université de Clermont Ferrand après leur évacuation, ont été dépor- tés dans les camps de la mort nazis.

Gualtiero Dazzi a été lauréat du Prix Florent Schmitt de L’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France en 2009, du Prix du Studium de musique contemporaine de Toulouse en 1986, du Prix de la Joven Orquesta Nacional de España en 1992 et de la Villa Médicis hors les murs en 1998.

Calendrier