Menu

Biographie

Luigi Rossi

Originaire de l’Italie méridionale, Luigi Rossi étudie à Naples. Il est compositeur, chanteur et luthiste au service des Médicis à Florence puis du cardinal Antonio Barberini à Rome.

Il compose en 1632 la cantate Lamento della Regina di Svetia sur la mort du roi Gustave II Adolphe de Suède durant la bataille de Lützen. Cette cantate lui vaut une grande notoriété dans toute l’Europe.

En 1641, il entre, à Rome, au service du pape Urbain VIII. Dans cette même ville, il fait représenter son premier opéra Il palazzo d’Atlante incantato dont le livret est du cardinal Rospigliosi, futur pape Clément IX. Les années suivantes, il compose encore d’autres cantates et des oratorios, comme l’oratorio per la Settimana Santa et Un peccator pentito.

En 1646, il est invité à la Cour de France, en pleine régence d’Anne d’Autriche, mère de Louis XIV alors âgé seulement de 8 ans. Dans son désir de sensibiliser le peuple français, le cardinal Mazarin lui commande le premier opéra italien écrit expressément pour une production parisienne. Orfeo, le second opéra de Luigi Rossi, est joué à Paris, au Petit-Bourbon, le 2 mars 1647, avec la participation des castrats Atto Melani dans le rôle titre et Marc’Antonio Pasqualini dans celui d’Aristé. Bien que composé en italien par un Italien, le succès fut tel qu’Orfeo fut repris cinq fois en 1647 et contribua grandement à faire connaître l’opéra italien en France. Son mécène le cardinal Mazarin – originaire d’Italie – fut très critiqué pour cette représentation à grand spectacle ; cependant, cet opéra devait exercer une influence certaine sur les productions postérieures de Lully, en France, et de Cavalli et Cesti, en Italie. Il a composé un oratorio: Giuseppe. Il est aussi considéré comme un des maîtres de la cantate – il en a composé 345.

Evenements passés

Update Covid-19

En raison du contexte actuel et des mesures prises par les autorités pour endiguer le virus, le festival Solid·Ars sous sa forme initiale est remis en question. Mais Ars Musica diffusera en ligne – gratuitement – une vingtaine de concerts maintenus à huis-clos pour ce faire. Malgré quelques concerts reportés à la saison prochaine, nous sommes heureux et fiers d’avoir pu conserver une grande partie des événements grâce à la collaboration de tous nos partenaires, des artistes et des salles de concerts. Toutes les modalités pour vivre avec nous ce Solid·Ars vous seront bientôt communiquées sur le site et les réseaux sociaux. Restez connectés !